On est lundi 17 mai et voici le compte rendu de mon premier 100kmIMG_0007_1

 

Je me suis décidée à m’inscrire sur cette course juste après le semi raid de la Réunion.

Le 100km me sert un peu de test avant le Grand Raid du Morbihan grimpeurqui se déroulera le dernier week end de juin. Même si les 2 épreuves sont totalement différentes.

 

Samedi 15 mai, 4h20 du matin, ça y est nous voici à Chavagnes. La nuit a été courte !!! quelle idée !! j’ai du mal à me lever20 à 6h15 pour le boulot et je me lève à 2h30 pour une course !!!

5h, coup de pétard, ça y est c’est parti. Ça va vite, je vois Bruno qui file devant, je ne veux pas aller plus vite, je le verrai plus tard.

Il fait encore nuit et la température est de 6° environ.

On fait une petite boucle de 778m, puis on part pour la 1ère des 6 boucles de 16,537km.

Les vélos nous rejoindront juste à la fin de cette boucle.

Cette 1ère boucle se passe bien, je vais plus vite que prévu mais bon …. Il est difficile de se ralentir.

Odette me rejoint et Jean-Mi rejoint Bruno. Nous ne sommes pas toujours ensemble mais jamais très loin.

Je commence déjà à avoir mal à la hanche gauche : j’ai une tendinite du moyen fessier depuis le 6h de Rennes. On s’organise avec Odette pour les ravitos : je ne m’arrête pas, elle prend ce dont j’ai besoin et me donne ça dans les zones autorisées.112

Plus j’avance et plus la tendinite me fait souffrir. Je ne parle plus. La douleur est ce qui pourrait me faire abandonner et elle devient insupportable. C’est impressionnant la différence entre la jambe droite qui va très bien et la gauche qui ne va pasTetes_de_morts_17 du tout. 

Je m’arrête aux environs du 40ème, juste au début du ravitaillement, Odette me masse, et on repart .

Et la douleur dimunue et le moral revient aussi vite. Je souris et parle à nouveau.

Je passe le marathon en moins de 4h. Je passe le 50ème : ça y est l’échauffement est fini, je suis à la moitié, plus que 3 tours.

A un moment, de loin je vois qu’il y a quelqu’un du club, debout qui attend : je pense que c’est Jean-Mi. Je suis surprise de voir T15 et Pascal. Il s’est blessé et abandonne !!! ça fait bizarre….. c’est en partie grâce (ou à cause) de lui que je me retrouve sur ce 100km.

Je finis le 4ème tour sans embûches, j’ai plus ou moins réussi à maintenir mon allure.

A partir du 70ème, c’est un peu plus dur, les muscles sont vraiment raides, c’est le 5ème tour, je lève très peu les pieds et je n’aime pas avoir à franchir l’herbe qui est dans le milieu de la route car ça m’oblige à les lever : même 1cm je le ressens !! La douleur revient doucement mais sûrement. On convient avec Odette d’attendre au maximum pour s'arrêter et remasser, au 75ème, j’ai mal. Aux alentours du 80ème à la fin du tour je lui dis que je vais pleurer tellement j’ai mal, puis je vois Roseline (ma sœur) !!! puis mon père qui m’applaudit et m’encourage avec presque les larmes aux yeux !! puis ma mère !!!gros_smiley_coeur et là je me retiens de pleurer d’émotion. Ils ne m’avaient pas prévenu qu’ils venaient (je les avais eu au téléphone plus tôt les uns après les autres) et ça fait un bien énorme. Je dois absolument finir

Début du dernier tour :la douleur diminue. Bruno est juste devant moi alors que je ne le voyais plus depuis 2 tours. Doucement mais sûrement j’arrive à son niveau, j’hésite à passer devant car on a fait plusieurs sorties longues ensemble? il m’a donné beaucoup de conseils et c’est lui qui m’avait fixé au départ la barrière des 10h. je continue malgré tout.

J’attends le 90ème , les km et les minutes deviennent longs …très longs. Ma vitesse a baissé.

Quand je l’atteins enfin c’est bonheur, envie de lever les bras mais pas vraiment possible…..plus que 10km…….plus qu’1h environ. Je fais ça tous les jours ou presque, y a pas de raisons que ça ne le fasse pas.

Au 91ème environ, je dis à Odette qu’il faut que j’appelle Rémi à l’arrivée pour lui dire que j’ai réussi.

Je ne sais pas combien de fois je crie sur ce dernier tour mais ça me soulage.

J’ai hâte de voir le 95ème car après, tous les km sont marqués au sol.

Ça fait longtemps qu’ Odette est obligée de me forcer à me nourrir et à m’hydrater729646533. La fatigue rend moins lucide et même si je sais que ça peut m’empêcher de finir la course j’ai du mal à boire et je me force à prendre un gel au 80ème et au 90ème.

95ème !!! enfin joie et bonheur, c’est presque fini.

96,97, je vais finir… et en moins de 10h.

au 98ème je reprends un peu de vitesse.

Au 99ème, j’accélère encore, c’est bonheur, joie et sourire jusqu’aux oreilles. Je vais être une centbornarde comme Patou !!!

Au virage juste avant l’arrivée je vois mes parents, ma sœur, Laurence qui filme, Nathalie, Bertrand. Ça fait un bien fou de les voir.

Odette part sur le côté car elle ne peut franchir la ligne d’arrivée avec moi. Je l’entends m’encourager jusqu’au bout, l’animateur sur le podium parle de mon sourire, j’arrive à allonger la foulée après 100km alors que ça me paraissait impossible il y a quelques km !!

Je passe la ligne en 9h38min38sec…. Ça y est j’ai réussi… et en moins de temps que prévu… je suis centbornarde… que du bonheur, bonheur et bonheur. Je suis super heureuse IMG_0034_1

Pierrot est là à l’arrivée. Puis Bruno arrive, quelques minutes après moi. On a réussi tous les 2 !! génial.

Puis voilà Martine, Patou, ma sœur, mes parents, Odette…….

 

Merci beaucoup à tous ceux qui m’ont soutenue pendant la course :vil_fleurs4

-Ludo, Alain, Régine pour leurs appels

-mes parents et Roseline, Martine, Nathalie, Bertrand, François, Jacotte, Corinne pour leur présence sur la course

-Quentin et Pierre pour leurs photos

-Laurence 

-Odette qui a été vraiment comme je le pensais, d’un grand soutien et qui a dû supporter ma mauvaise humeur. Merci et encore une fois excuse moi pour mes sautes d’humeur. Sur le parcours je t’ai dit « plus jamais, faut pas compter sur moi pour faire une équipe dans 3 ans….on est lundi….. si je peux, je ferai partie de l’aventure dans 3ans !!! »

 

Merci à ceux qui m’ont soutenue avant et qui ont entendu parler de cette course maintes et maintes fois (collègues et amis…)

Merci à Rémi pour son plan et à Bruno pour les longues sorties et le temps passé à me rassurer sur mes capacités à finir cette course.

 

Bravo à Mika (et Armel), Loïc (et Patou), Bruno (et Jean-Mi), Désiré (et Christophe), Jérôme (et Sylvain), Pascal (et T15).

 

Reste plus qu’à soigner cette tendinite, se reposer et continuer à se préparer pour le Grand Raid du Morbihan….. le rêve….